L’hôstellerie du Port de Groslée

L’hôstellerie du Port de Groslée

L’épidémie de Covid-19 a mis à mal le domaine de la restauration. Mais, ce printemps rime avec la réouverture des restaurants. En effet, à partir du 19 mai, les terrasses offriront à nouveau leurs espaces et le 9 juin la totalité des salles pourra accueillir à nouveau le public. Mais, la libération totale devrait avoir lieu le 30 juin, date à laquelle la jauge obligatoire de six personnes et le couvre-feu disparaîtront. 

L’hôstellerie

Ces nouvelles libertés seront l’occasion de retourner déguster de bons petits plats entre amis ou en famille et chacun a son endroit préféré. L’Ain est une terre de gastronomie et de vignobles. A quelques kilomètres de Morestel et de Belley, niché dans un petit village, l’hôstellerie du Port de Groslée attend avec impatience cette réouverture.

Cette grande bâtisse ancestrale fait partie intégrante du village. Ses grandes salles accueillent bien sûr les petits groupes mais elles se transforment aussi, au gré de la demande, en salle de réception, de réunion ou autres. Mais, le point fort de ce restaurant est la terrasse. Sa situation sur les bords du Rhône lui donne incontestablement un côté bucolique, prompt à la sérénité. Déguster mets et vins avec une vue sur le fleuve et sur le Pont de Groslée, ouvrage qui relie l’Ain à l’Isère, est la promesse d’un moment suspendu. 

Les terrains de jeux n’ont pas été oubliés. A l’ombre, sous de grands arbres, les enfants pourront jouer tranquillement tandis que les adultes disputeront des parties de boules endiablées. 

La carte

Depuis 2019, de nouveaux gérants ont repris ce restaurant. Beau challenge, car ce lieu était déjà chargé d’histoire et de souvenirs de plats familiaux et généreux. Les plats restent faits maison avec des produits frais, mais la carte s’est étoffée, offrant dorénavant burgers et pizzas. Cependant, les grands classiques de la cuisine bugiste trônent toujours en bonne place sur le menu. 

La fameuse volaille à la crème et aux morilles reste un incontournable de ce coin de l’Ain. Quant aux grenouilles en persillade, elles font partie du patrimoine. 

Durant toute la durée de l’épidémie, le restaurant n’a pu proposer que des plats à emporter ou à livrer. Le choix des menus a ainsi été réduit tout comme la carte des vins. Mais, dès la réouverture, réapparaitront les breuvages locaux. Les vins rouges, tels que les Pinot, cru Manicle, Machuraz … feront leur grand retour sur les tables. Les amateurs de vins blancs dégusteront à nouveau de frais Chardonnay ou autre Roussette. Quant aux connaisseurs et aux curieux, nul doute qu’ils se laisseront tenter par un verre de ce fameux Cerdon, vin mousseux rosé, appellation d’origine protégée. Plantés à flanc de côteaux sur une dizaine de communes seulement, les cépages donnant ce vin sont le poulsard et le gamay. Fabriquée selon une méthode ancestrale, cette boisson fraiche et faiblement alcoolisée accompagne parfaitement une pétanque, un apéritif ou tout autre moment de détente. 

La situation du lieu

La création de la ViaRhôna, piste cyclable reliant Marseille à la Suisse, a poussé les propriétaires à fournir aux sportifs une formule « Ravito ». Ainsi, en période estivale, les cyclistes peuvent s’offrir une pause à l’hôtellerie. Panini, snacks, leur sont alors proposés. Mais, ils ont aussi la possibilité de se délecter d’une glace, d’un smoothie, d’un milkshake ou d’un cocktail, confortablement installés sur la terrasse, située à deux pas de leur itinéraire. 

La ViaRhôna n’est pas la seule curiosité de l’endroit. En effet, nombre de promeneurs se donne rendez-vous à la cascade de Glandieu, à quelques kilomètres de là. Ce site emblématique est connu pour ses magnifiques chutes d’eau, jaillissant de plus de soixante mètres de haut et variant au gré des saisons. L’accès peut se faire en voiture mais les plus sportifs privilégieront le parcours aménagé de quelques kilomètres au cours duquel ils pourront découvrir la flore et la faune avec ses espèces protégées mais aussi une petite grotte. 

Le village même de Groslée renferme aussi des trésors comme la maison-forte de Vareppe, les ruines du château féodal du XIIe siècle ou les vestiges des châteaux des Marches et de Neyrieu. 

Après ces découvertes, rien de tel qu’un arrêt réparateur à l’hôtellerie du Port de Groslée pour savourer de délicieux plats agrémentés de boissons locales. Nul doute que la qualité des mets proposés ravira vos papilles et vous donnera envie de revenir. 

  

   

Conseils pour choisir une machine à pain
Acheter de la bière artisanale en ligne